La lutte contre le financement du terrorisme – Enquêtes et nouvelles technologies

pub ANAPEC 864×300

A l’occasion de la tenue de l’atelier portant sur « La lutte contre le financement du terrorisme – Enquêtes et nouvelles technologies » organisé par le Bureau Exécutif des Émirats Arabes Unis pour le Contrôle et la Non-prolifération, en partenariat avec l’Office des Nations Unies contre le Terrorisme -ONUCT, les 15 et 16 novembre à Dubaï, la capitale émiratie a connu ce jeudi 16 novembre la signature d’un Mémorandum d’Entente (MoU) entre la Commission Nationale chargée de l’application des sanctions prévues par les résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies relatives au terrorisme, à la prolifération des armes et leur financement (CNASNU), et le Bureau Exécutif pour le Contrôle et la Non-prolifération des EAU.

Ledit MoU dont l’objectif est le renforcement et le développement des moyens de coopération et de partenariat entre les deux homologues dans les domaines d’intérêt commun, a été signé par S.E. Talal AL-TUNAIJI, Directeur du Bureau Exécutif des Émirats Arabes Unis, M. Hicham MELLATI, Directeur des Affaires Pénales, des Grâces et de la Détection du Crime (DAPGDC) du Ministère de la Justice, en sa qualité de Président de la Commission Nationale – CNASNU, et en présence de M. Jawhar Nafissi, Président de l’Autorité Nationale du Renseignement Financier (ANRF) ainsi que des membres de la CNASNU.

Ce MoU vise au renforcement des mesures de gel sans délai les biens et avoirs et autres actifs des personnes, entités ou organismes impliqués dans le financement de terrorisme et la prolifération des armes, et de détection de cas de non application des engagements reliés à la mise en œuvre des sanctions financières ciblées.

Enfin, la signature de ce MoU constitue une étape importante vers l’établissement d’un système renforcé entre acteurs régionaux homologues comme levier régional pour une lutte plus efficace contre le financement du terrorisme et la prolifération des armes, notamment à travers la consolidation de la coopération régionale et des initiatives de partage les bonnes pratiques et transfert d’expertise pour dissiper les sources de financement du terrorisme et de prolifération des armes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.